Chargement…

Histoire libre (octobre)

Hier je déjeunais à la cantine chez l’un de mes clients.
A la table juste à coté un homme et une femme parlaient de leur matinée.
  • Alors ! Tu as fini la présentation pour le prochain comité de pilotage ?
  • Oui c’est fait…
  • Tu as eu vite fait finalement !
  • Oui. Tu sais comme après je l’envoie à Jacques pour validation je sais qu’il va tout reprendre.
  • C’est vrai il a tendance à tout refaire.
  • Alors soit je fais le mieux possible et c’est du travail pour rien, soit je fais au plus vite et, au moins, je peux partir de bonne heure le soir !
  • Tu as raison pas la peine de se fatiguer !
Discussion que j’ai déjà, malheureusement entendu, sous une forme ou une autre, plusieurs fois.
Lorsque j’ai eu mes premières responsabilité de management j’ai eu cette tentation de faire à la place. Après tout si j’avais été choisi pour manager c’est que j’étais le meilleur !?
Mes convictions sont maintenant claires :
  • Il faut laisser faire ses collaborateurs, ne donner que des indications et des propositions d’amélioration.
  • Il faut leur laisser la possibilité de se tromper pour pouvoir apprendre.
  • Il faut leur laisser la chance de nous surprendre : cela arrivera très vite et nous pourrons être fier d’avoir contribué à leur autonomie.